Double Blind Studies at criticalsecret Paris

Posted by Christina McPhee | Thu Jan 10th 2013 7:28 p.m.

An interview: Christina McPhee with Louis-Georges Schwartz... on line: http://www.criticalsecret.net/la-lumiere-a-la-derobade-du-store-etudes-en-double-aveugle-double-blind-studies,087.html

December 2012

In English, with French translation by Aliette Gilbert Certhoux, editor, http://www.criticalsecret.net/

Double Blind Studies is a suite of gelatin silver print photographs created from abstract drawings. Following the scientific ’double blind study’, I put drawings into a testing space of photography. The site of drawing appears like a laboratory slide under a microscope, or a scene of pinned specimens on the wall. The photographs account for the mechanical shoot in a literal way- push pins are visible, drips of old paint on the wall behind. But the photographs deliver ambiguity. Just-the-facts yields to primitive science. The air is dense with texture like chalk dust on a blackboard. An approach to life.

In this interview, film scholar Louis-Georges Schwartz talks with artist Christina McPhee about process, life and time in the drawn space of the double-blind.

Études en double aveugle est une suite photographique sur gélatine argentique créée à partir de dessins abstraits. À l’instar des études scientifiques en « double aveugle » j’ai testé des dessins dans un espace photographique. Le champ du dessin apparaît comme dans une diapositive de laboratoire sous un microscope, ou une scénographie de spécimens épinglés sur le mur. Les photographies rendent compte mécaniquement de la prise d’une façon littérale — les épingles d’accrochage, des gouttes de vieille peinture sur le mur derrière, sont visibles. Mais les photographies délivrent une ambiguïté. Les clichés tels qu’ils sont cèdent à la primauté de la science. L’air est dense et sa texture comme de la poussière de craie sur un tableau. Une approche de la vie.

Dans cette interview, l’érudit du film Louis-Georges Schwartz discute avec l’artiste Christina McPhee sur la procédure, la vie, et le temps, dans l’espace dessiné du double aveugle.
Your Reply