Starts:
Feb
03
2003
Other:

Gregory Chatonsky to Lecture on Feb. 3 at Imagina in Monte-Carlo

(0)
POSTED BY: Gregory Chatonsky | Fri Jan 30th, 2004 4:31 a.m.

Je pensais que ce logiciel allait me permettre d'inscrire ma voix, de memoriser ce soliloque que j'entretiens parfois avec moi-meme, et dans ce moi-meme il y a quelques presupposes. Il y a le presuppose lorsqu'on parle seul on ne s'adresse pas veritablement. On connait la mefiance de Husserl pour la voix intime. Il ne s'agirait pas d'une veritable expression car elle serait sans veritable visee.
Or ce que je suis en train de decouvrir c'est tout simplement que je parle pas de la meme facon a moi-meme, meme si la destination de ce moi-meme est problematique, qu'a ce logiciel. Dans le soliloque y a encore et toujours de la visee, peut-etre meme est le fondement de la visee comme telle.
Donc parler de cette maniere, ecrire de cette facon, cela change tout. Ce n'est pas seulement l'ecriture qui s'adapte a la voix, ce n'est pas uniquement la voix s'adapte au regime de l'ecriture, ce n'est plus de la voix, ce n'est plus de l'ecriture. C'est un processus ou les deux ne sont plus deux, pas un, pas trois ni meme une multitude, mais deviennent autre chose que le chiffre, que la ratio.
Nous ne sommes plus a l'epoque d'objets separes les uns des autres, les choses ne peuvent plus se concevoir a distance les unes des autres, meme si cette distance est une hypothese methodologique. Chaque chose faite reseau avec un autre chose, une chose d'un autre ordre que la chose, ordre qui vient deranger tout ordre. Certains parlaient de machines, je parlerai de reseau, d'un embranchement sans objet predetermine
ce n'est pas seulement le logiciel qui me transforme, qui modifie la visee de la voix, sa portee, son intensite. C'est ma voix solitaire disparait.